Accueil  
Les autres galeries
2 réaction(s)
R. DAUTAIS, LAND ARTISTE : LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS

Roger Dautais est né dans le sud de la Bretagne en 1942. Il vit et travaille depuis 1983 en Basse Normandie. Le Land-art semble être au centre d’une production artistique abondante. Cela ne veut pas dire que cette diversité va vers une dispersion, bien au contraire. Persuadé que sa pratique artistique doit s’inscrire dans une démarche citoyenne, il multiplie les rencontres avec des publics éloignés de l’art comme le lui enseigna son ami, le grand pianiste Argentin Miguel Agel Estrella, durant de nombreuses années.
Il expose dans les endroits les plus inattendus comme au Centre de détention et au C.H.R.S, de Caen, partage son savoir et son temps avec les personnes de ces lieux, croise les techniques, emploie photo et vidéo comme support de présentation de ses créations. Il s’engage dans la cité dans des projets artistiques et se réfère à une philosophie humaniste, de plus en plus enclin à s’approcher des marges et des milieux difficiles, des populations d’exclus, pour leur faire partager sa passion du land-art, de l’écriture ou de la réalisation vidéo, afin de les aider.
Ici n’est pas la place pour évoquer en détail son travail d’Art Thérapeute auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, mais simplement d’ouvrir une parenthèse pour souligner que Roger Dautais pense que l’art peut et doit tenir une place importante, accompagner, autant de fois que cela sera possible, toute vie difficile, surtout auprès de ces personnes âgées, doublement marginalisées par cette terrible maladie et exclues de notre société de consommation.
De son univers, coloré, ouvert, poétique, parfois délirant, il trouve matière pour une littérature singulière qui accompagne ses créations de Land-art. Ses films, clips et diaporama sont des rencontres avec l’insolite de sa démarche solitaire. Il arpente de nouveaux territoires, cherche d’autres endroits, se déplace, voyage, toujours avec le même objectif : reprendre sa marche, sur le Chemin des Grands Jardins.
S’il a su travailler avec des Japonais, des Chinois, des Canadiens, Anglais ou Américains, c’est qu’il recherche sans cesse le point commun de cette vie artistique. Sa vie d’artiste est une trajectoire singulière, déroutante, parfois en danger, inventant un langage sans parole, universel, fait de gestes et d’intentions, accompagné de quelques pierres et plongeant ses racines au cœur de l’humanité pour dire son besoin de communiquer, de trouver l’alter ego.
Grâce au désir de faire, toujours présent, au plaisir de la création, renouvelé chaque jour, il pousse toujours un peu plus loin ses recherches dans le domaine du "dire avec" tel un défricheur de brouillard, avide comme un enfant de découvrir encore d’autres saisons, d’autres Printemps, ad libitum. Et c’est peut-être cela le grand défi, aller jusqu’au bout de soi.
Il parcourt, les côtes de France, creuse son sillon dans les sables les plus improbables et trace d’immenses spirales qu’il offre ensuite à la mer.
Aux îles, il leur demande de l’étonner. Il y trouve des pierres qu’il transforme en guetteurs, face à l’océan. Il joue avec les coquelicots dont il dit qu’ils sont le sang de la terre. Il amasse, trie, sépare, entoure, coupe, relie, tel un infatigable artisan, les végétaux trouvés pendant ses longues marches pour en faire des installations éphémères… Entropie du geste ou conscience de toucher là au grand mystère de sa finitude ?
D’ailleurs n’essaye-t-il pas de transcrire ces angoisses de la mort en nous la montrant, par exemple dans cette désormais célèbre série des Gisants de Sallenelles, si souvent montrée sur le Net.
Au Maroc, il parcourt le Moyen-Atlas et installe des spirales de pierres dans la région sud de Tafraout. Il propose ses créations aux Marocains sur les immenses plages d’Agadir. En Tunisie, c’est avec le même désir de rencontre qu’il élève des petites colonnes dans les montagnes de Matmata, non loin des tombes Berbères, pour leur rendre hommage. Il salue le désert de Douz, laisse son empreinte et reprend la route qui longe la Lybie, scellant un pacte avec ces immenses paysages et leurs populations : y revenir, un jour. Il parcourt Djerba, et dans les sables brûlants traces interminablement des spirales sous les yeux des Tunisiens qui viendront écrire, en Arabe, autour de ses créations afin de rapprocher les cultures. Échanges fraternels à deux pas des rivages souks, rapprochement, paroles muettes sous le soleil de plomb et au loin, l’appel du Muezzin à la prière… Fraternité des hommes, fraternité des pierres en Méditerranée, comme en Bretagne, à Lorient, Douarnenez ou Perros-Guirec, sang Breton ou Berbère… même couleur dans les veines.
Même ciel, mêmes éléments, air, terre, eau, feu, même passion du dépouillement, de l’ascèse, pour arriver au geste, juste, précis, et continuer d’inscrire une vie toute entière dans cette Nature qu’il respecte et qu’il interroge sans rien attendre d’autre.
Roger Dautais ne donne pas de solutions, de leçons, il ouvre un chemin, le sien, le plus simplement du monde et il propose au passant, au voyageur de se mettre en route suivant son envie, avant le coucher du soleil, avant que sa vie ne décline. Il suppose que chacun saura se laisser surprendre selon sa sensibilité, par la découverte d’un mandala printanier, composé dans la jubilation d’un assemblage de fleurs, et le recueillement de la solitude, au cœur de la Nature. Et si la surprise devient une bonne raison de poser son sac et de prendre le temps de la contemplation, non pas, simplement, de l’œuvre éphémère, simplement, mais de la Nature qui l’entoure, alors, le prix de cette vie consacrée au Land-art prendrait un sens encore plus profond auprès de ses propres petits enfants.



Réagir

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.



(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)



Qui êtes-vous ? (Optionnel)





Les commentaires
  • R. DAUTAIS, LAND ARTISTE : LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
    Commentaire déposé le 25 août 2009

    Roger DAUTAIS est présent sur le Portail du Land Art avec de nombreux autres artistes travaillant dans et avec la nature ...


  • R. DAUTAIS, LAND ARTISTE : LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
    Commentaire déposé le 9 septembre 2009 par sylvain ANNE

    bjr merci pour votre presence au mariage de ma fille le 05/09/2009 et de votre gentillesse salutations et a bientot Mr Anne sylvain






Le coin des artistes

Cartes blanches

Epid2mik, artiste peintre (Caen)
Epid2mik, artiste peintre (Caen)
C’est en nocturne qu’il avance. Il jette son dévolu sur un pan de bitume, un bout de mobilier urbain et le peint jusqu’aux premiers rayons de soleil. Puis retourne à son atelier. Ce n’est qu’après le séchage de son œuvre ainsi déposée au spectacle du citadin que Thierry retourne sur les lieux et (...)

Sissi Brin d’Acier
Sissi Brin d’Acier, créatrice de bijoux (Caen)
Inox, laiton, maillechort* sont les matériaux de prédilection de Sissi Brin d’Acier. “La faiseuse de choses” se joue des codes du luxe et de la joaillerie pour créer ses bijoux. Et préfère jouer avec la récup’, la quincaillerie et les fonds de tiroirs. C’est que Sylvie Lemesle-Bouhadouf, artiste (...)

Sissi Brin d’Acier
Sissi Brin d’Acier est toujours en pleine création de bijoux et d’objets étonnants. Elle trouve parfois le temps de prendre quelques photos de son travail : en voici quelques exemples. Si l’une de ses créations vous intéresse, vous pouvez vous rendre sur son site http://www.sissibrindacier.com (...)

David Rebillard, sculpteur (Caen)
Jusqu’alors restaurateur de jouets anciens, David Rebillard s’en est retourné en 2003 à l’électromécanique. A sa manière. Loin des automatismes industriels abordés au cours de sa formation, le sculpteur caennais, féru de mécanique, assemble, plie, perce et découpe profilés de métal et d’alu pour donner (...)

Loran, artiste peintre (Caen)
"Un matin à dix heures, j’ai pris la décision de coller un dessin sur un coin de la rue Saint‑Laurent". Depuis deux ans, le flûtiste dessiné sur fond bleu, inspiré d’une statue du Jardin du Luxembourg (Paris, 5e), garde la tête haute, indifférent aux foules qui passent sous ses pieds. C’ est l’un des (...)

Kat Pibol, artiste peintre (Caen)
Mais d’où proviennent ces étranges bulles aux couleurs surnaturelles ?Tout droit de l’esprit pétillant de Kat Pibol. Avec "Art’Bull Optic", sa dernière collection, l’artiste peintre caennaise surprend plus que jamais. Son travail résolument original invite à une navigation troublante dans les limbes (...)

Shaïma, décoratrice sur verre (Caen)
Derrière les réalisations de Shaïma, décoratrice sur verre, transparaît un engagement artistique à la fois discret et déterminé. Une dimension habituellement absente des pièces décoratives. À la lumière de cette matière qu’elle ramasse ici et là pour créer d’élégantes pièces de verre, Shaïma dit ce que (...)

Michelle Brière, sculptrice (Caen)
A DEUX PIEDS DANS LES ARTS. Michelle Brière, artiste franco-américaine installée en Normandie, sculpte le rire plutôt que les larmes. Il suffit de mettre un pied dans son atelier pour comprendre qu’ici la morosité n’a pas droit de cité. Rencontre. Pourquoi ne pas réaliser une colline de carottes (...)

Montier, artiste peintre (Caen)
"J’aime imaginer la surprise des voyageurs à l’époque des grandes traversées atlantiques. En quittant le port, leur dernier regard vers Le Havre se portait sur l’église Saint-Joseph, une vision extrêmement proche de l’Américan International Building qu’ils découvraient à leur arrivée en baie de New (...)

Didier Nivaut, sculpteur (Caen)
Didier Nivaut déambule dans son atelier. Il parcourt du regard les pièces rouillées qui s’amoncellent. Depuis deux mois il fréquente les ferrailleurs, déniche ici et là d’improbables objets toujours en métal corrodé, préférant bien plus travailler l’usé que le neuf. Il les ramène et les empile… jusqu’au (...)

Mario, créateur d’images ludiques (Condé Sur Noireau)
C ’est en lieu et place d’une boucherie charcuterie que Mario Montolivo a installé son atelier. Depuis son départ de Paris, il habite et travaille ici, dans ce qu’il appelle ironiquement sa “cage de luxe”, une boutique sans repreneur dénichée par hasard à Condé-sur-Noireau (14), au (...)

L’encrage : atelier associatif de sérigraphie (Caen)
Sans forcer, on tourne à 270 passages à l’heure”. Ils sont trois à millimétrer leurs gestes pour mener à bien la réalisation de 400 pochettes d’un album signé Sylvain Guérineau*, saxophoniste et peintre, auteur du visuel du disque et de sa musique. Ce jour-là, à l’ombre d’un garage aménagé à deux pas de (...)

Cécile Cogoï - Artiste peintre
“D’abord inspirée par l’Afrique et sa lumière, ma peinture a évolué vers l’expressionnisme. Le corps humain est un support pour exprimer différents sentiments, je le déforme, le simplifie, le met en scène selon mon humeur mais toujours en relation avec le monde et ses tragédies : la guerre, la famine, (...)

R. DAUTAIS, LAND ARTISTE : LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS
Roger Dautais est né dans le sud de la Bretagne en 1942. Il vit et travaille depuis 1983 en Basse Normandie. Le Land-art semble être au centre d’une production artistique abondante. Cela ne veut pas dire que cette diversité va vers une dispersion, bien au contraire. Persuadé que sa pratique (...)

Exposition de sérigraphies au CHU ( Association l’ Encrage, Bernard Louvel)
Exposition de sérigraphies au CHU de Caen envoyé par multimedia_cdt C’est ce vendredi 7 mars, sous un éclatant soleil qui baignait le Hall du CHU de Caen que s’ouvrait l’exposition de Bernard Louvel : "Lomosérigraphies". Des sérigraphies faites à partir de photos prises avec un appareil (...)


Illustrations

Thomas
Thomas : BD en trois cases
Les clowneries des Marx Brothers, l’humour absurde des Monthy-Python inspirent le ton décalé des bandes-dessinées de Thomas Chevallier. Auteur de “Middle Ages Nonsense”, une BD de six pages où il déploie jeux de mots, clins d’œil à des personnalités et apparitions impromptues de son propre personnage, le (...)

Thomas : BD en six cases
Les clowneries des Marx Brothers, l’humour absurde des Monthy-Python inspirent le ton décalé des bandes-dessinées de Thomas Chevallier. Auteur de “Middle Ages Nonsense”, une BD de six pages où il déploie jeux de mots, clins d’œil à des personnalités et apparitions impromptues de son propre personnage, le (...)

Thomas : bouts d’actu
Les clowneries des Marx Brothers, l’humour absurde des Monthy-Python inspirent le ton décalé des bandes-dessinées de Thomas Chevallier. Auteur de “Middle Ages Nonsense”, une BD de six pages où il déploie jeux de mots, clins d’œil à des personnalités et apparitions impromptues de son propre personnage, le (...)

Morceaux choisis
Ici est présentée une sélection de dessins publiés dans le bouffon.

Mario Montolivo

Stef
Vers mon blog Vers mon Youtube Vers mon Facebook

Coco
Bienvenue à Coco, jeune dessinatrice de presse qui partage avec vous son regard croustillant sur l’actu. Rendez-vous vite sur son blog de coco.


Photographies

ENTRE EAUX ET LUMIERES, Mathieu Boulier
Je présente ici quelques photos qui devaient initialement me servir d’études et de recherches pour ma peinture. Vous pouvez voir d’autres photos ainsi que quelques unes de mes recherches plastiques et musicales sur le site suivant : (...)

EXPOSITIONS DE SCULPTURES, CHATEAU DE SERANS, HIVER 2005
Des sculptures monumentales sont exposées en permanence dans l’enceinte du château de Serans, qui se trouve près d’Ecouché, dans l’orne. Quelques photographies de ces sculptures présentées dans cette galerie ont été prises pendant l’hiver 2006, un matin de grand brouillard et avant le beau temps. Le (...)

CULTURE TOUAREG EN DANGER !
Janvier 2005, Assalegh-Ag-Hainoun, artisan touareg emmène une équipe de l’association Les Chemins de Traverses (Caen, 14) sur les pistes qu’il parcourt depuis l’enfance. Celles qui relient Bamako, Segou, Gao, Menaka à Anderamboukhan, haut-lieu de résistance des peuples nomades aux armées françaises. (...)

CITE DES ROSIERS, HABITAT SOCIAL EN FRICHE
A Caen, la cité-jardin des Rosiers, modèle pavillonnaire bon marché d’époque 1900, étale sur les franges du centre-ville 33 maisonnettes de briques envahies par la végétation. Peu à peu vidé de ses habitants, le quartier s’est vêtu de branchages, happé par la spéculation immobilière. Jusqu’à sombrer dans (...)

« LE 115 » AINSI SQUATTENT-ILS
Aux lendemains de la trêve hivernale, une poignée de jeunes sans logement, accrochée à un mode de vie itinérant, pose son barda au n° 115 de la rue Basse (Caen, 14). Comme un pied de nez au « 115 » qu’ils composent les soirs de galère pour une place au chaud, dans une chambre d’hôtel ! Mais là, dans (...)

NÖRDIK IMPACT
Crédit photographique : Antoine Cardi. Reportage : Autour de Nördik Impact (2007). "L’objectif était d’identifier (en les isolant grâce à l’emploi d’un flash et d’un grand angle) des gestes, des attitudes individuelles ou collectives, des vêtements caractéristiques de la culture électro, tout en (...)

CAEN VU DE L’INTERIEUR
Crédit photographique : Antoine Cardi. Reportage : Caen vu de l’intérieur. Foyers d’urgence, HLM, foyers jeunes travailleurs, cités-jardins. Ce portfolio est le fruit d’une collaboration entre le magazine caennais "Le Bouffon" et Antoine Cardi, photographe. Il illustre notre 27ième numéro (certains (...)

VIE DERRIERE UN VISEUR !
Depuis toujours, j’aime à photographier les choses qui me paraissent belles. J’ai commencé hier ...(il y a quelques soixante ans !) Je ne sortais jamais sans mon appareil. Le premier offert pour mon entrée en 6ème fut une boite noire en carton où l’on glissait une pellicule de 6 photos ! Les temps (...)