Une maison écologique de 115 m2 pour 110 000 euros. C’est le pari réussi par Daniel Maguet, agriculteur bio et sa famille. Depuis mars 2006, le couple et ses trois enfants vit au sein d’une maison en bois et paille implantée en plein bocage du centre Manche (près de Cerisy-la-Forêt). Dans cette demeure discrète et d’apparence proche des maisons locales, l’agriculteur et son épouse enseignante mettent tout en œuvre pour choisir des matériaux et adopter des pratiques le plus en adéquation possible avec leurs convictions écologiques.
La première impression est étonnante : un climat particulièrement sain règne dans l’habitation. Ni odeur agressive de produits d’entretien, ni odeur d’enfermement, ni buée sur les vitres, la maison de Daniel Maguet respire. Les conditions climatiques ne sont pourtant pas clémentes ce jour-là. De fortes pluies battent les grandes baies vitrées de la sympathique demeure. Le poêle délivre une douce chaleur. Juste ce qu’il faut. À Couvain, lieu-dit la Guerroterie, Daniel Maguet est agriculteur bio... Naturellement. Mais il est à la veille d’une réorientation professionnelle. C’est que l’agriculture bio ne le comble plus. C’est dans sa demeure qu’il souhaite s’investir pleinement. “Mon engagement dans la maison fait que l’agriculture ne me contente plus. Je mène actuellement une réflexion profonde sur la planète, sur mon mode de vie et celui de ma famille”. La maison habitée depuis huit mois est plus que confortable mais quelques travaux restent à achever et certains choix à affiner. Pourra-t-il mettre en place un espace de terre battue au rez-de-chaussée comme le prévoit un large rectangle vierge de tout carrelage et temporairement couvert d’une plaque de bois ? Est-il prêt à investir 20 000 euros pour la mise en place d’un système photovoltaïque (système qui transforme les raysons solaires en électricité) qui permettrait de vendre de l’électricité à EDF ? Chaque type de matériaux, chaque emplacement de meuble, chaque ouverture sont pensés en terme d’économie d’énergie. Car bien au-delà du charme du bois, le couple Maguet recherche un habitat respectueux de l’environnement et économe tant dans sa conception que dans son usage quotidien. Un mode de pensée globale, très caractéristique de la pensée écologique, qui prend en compte et cherche à limiter toutes les dépenses d’énergie induites par la construction : dans le choix de matériaux bruts les moins tranformés possible et produits au plus près du lieu d’implantation de la maison. Ce qui amène le couple à plutôt solliciter des artisans locaux. Combien sont-ils aujourd’hui à faire ce choix ? “Quand nous avons fait construire notre maison, il y en avait une centaine comme celle-ci à travers la France. Maintenant, il s’en construit une cinquantaine par an. Les constructeurs sont un peu débordés.” De quoi à terme banaliser la pratique et ôter aux foyers écologiques leur image de pionniers parfois mal perçue au cœur des campagnes. Reste à savoir si ces modes de constructions pourront gagner les villes et l’habitat social ? Certains diront que notre société n’a pas d’autre choix.
Une maison écologique de bois et de paille
La maison est construite selon le principe de l’ossature poteaux-poutres en bois (pin Douglas non traité, de la forêt des Andelys). Le remplissage de cette ossature est assuré par l’empilement de petites bottes de paille de triticale (biologique et produite par nous-mêmes). Les enduits et toutes les maçonneries sont à base de chaux (hydraulique et aérienne). Les fondations en briques de type G7 sont renforcées par du bambou. La toiture est réalisée en tuiles de terre cuite. Les huisseries sont en bois (sapin des Vosges) équipés de doubles vitrages.

C’est à lire...
• La maison écologique, bimestriel indépendant édité depuis 2001. Disponible en kiosque et par abonnement.
• La conception bioclimatique, Jean-Pierre Oliva et Samuel Courgey, éditions Terre Vivante.

Se renseigner
• Association Bio Ch’Min - Biopôle de Burcy, région de Vire (14), tél. 02 31 09 23 80.
• Les points info-énergie départementaux de l’Adem (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie).

A voir aussi sur le sujet :

Des ressources à consommer avec modération

Visite : la maison écologique de D.Maguet




+++

Une maison écologique de 115 m2 pour 110 000 euros. C’est le pari réussi par Daniel Maguet, agriculteur bio et sa famille. Depuis mars 2006, le couple et ses trois enfants vit au sein d’une maison en bois et paille implantée en plein bocage du centre Manche (près de Cerisy-la-Forêt). Dans cette demeure discrète et d’apparence proche des maisons locales, l’agriculteur et son épouse enseignante mettent tout en œuvre pour choisir des matériaux et adopter des pratiques le plus en adéquation possible avec leurs convictions écologiques.
La première impression est étonnante : un climat particulièrement sain règne dans l’habitation. Ni odeur agressive de produits d’entretien, ni odeur d’enfermement, ni buée sur les vitres, la maison de Daniel Maguet respire. Les conditions climatiques ne sont pourtant pas clémentes ce jour-là. De fortes pluies battent les grandes baies vitrées de la sympathique demeure. Le poêle délivre une douce chaleur. Juste ce qu’il faut. À Couvain, lieu-dit la Guerroterie, Daniel Maguet est agriculteur bio... Naturellement. Mais il est à la veille d’une réorientation professionnelle. C’est que l’agriculture bio ne le comble plus. C’est dans sa demeure qu’il souhaite s’investir pleinement. “Mon engagement dans la maison fait que l’agriculture ne me contente plus. Je mène actuellement une réflexion profonde sur la planète, sur mon mode de vie et celui de ma famille”. La maison habitée depuis huit mois est plus que confortable mais quelques travaux restent à achever et certains choix à affiner. Pourra-t-il mettre en place un espace de terre battue au rez-de-chaussée comme le prévoit un large rectangle vierge de tout carrelage et temporairement couvert d’une plaque de bois ? Est-il prêt à investir 20 000 euros pour la mise en place d’un système photovoltaïque (système qui transforme les raysons solaires en électricité) qui permettrait de vendre de l’électricité à EDF ? Chaque type de matériaux, chaque emplacement de meuble, chaque ouverture sont pensés en terme d’économie d’énergie. Car bien au-delà du charme du bois, le couple Maguet recherche un habitat respectueux de l’environnement et économe tant dans sa conception que dans son usage quotidien. Un mode de pensée globale, très caractéristique de la pensée écologique, qui prend en compte et cherche à limiter toutes les dépenses d’énergie induites par la construction : dans le choix de matériaux bruts les moins tranformés possible et produits au plus près du lieu d’implantation de la maison. Ce qui amène le couple à plutôt solliciter des artisans locaux. Combien sont-ils aujourd’hui à faire ce choix ? “Quand nous avons fait construire notre maison, il y en avait une centaine comme celle-ci à travers la France. Maintenant, il s’en construit une cinquantaine par an. Les constructeurs sont un peu débordés.” De quoi à terme banaliser la pratique et ôter aux foyers écologiques leur image de pionniers parfois mal perçue au cœur des campagnes. Reste à savoir si ces modes de constructions pourront gagner les villes et l’habitat social ? Certains diront que notre société n’a pas d’autre choix.
Une maison écologique de bois et de paille
La maison est construite selon le principe de l’ossature poteaux-poutres en bois (pin Douglas non traité, de la forêt des Andelys). Le remplissage de cette ossature est assuré par l’empilement de petites bottes de paille de triticale (biologique et produite par nous-mêmes). Les enduits et toutes les maçonneries sont à base de chaux (hydraulique et aérienne). Les fondations en briques de type G7 sont renforcées par du bambou. La toiture est réalisée en tuiles de terre cuite. Les huisseries sont en bois (sapin des Vosges) équipés de doubles vitrages.

C’est à lire...
• La maison écologique, bimestriel indépendant édité depuis 2001. Disponible en kiosque et par abonnement.
• La conception bioclimatique, Jean-Pierre Oliva et Samuel Courgey, éditions Terre Vivante.

Se renseigner
• Association Bio Ch’Min - Biopôle de Burcy, région de Vire (14), tél. 02 31 09 23 80.
• Les points info-énergie départementaux de l’Adem (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie).

A voir aussi sur le sujet :

Des ressources à consommer avec modération

Visite : la maison écologique de D.Maguet



Réagir

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.



(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)



Qui êtes-vous ? (Optionnel)




























Site Internet du magazine mensuel "le bouffon". Actualités sociales et culturelles. Edité à Caen par l'association Les Chemins de Traverses. Presse associative & alternative. Chantier d'insertion depuis 2005.
Le site utilise le logiciel libre et gratuit spip.
Contact: les chemins de traverses. tel:0231528707. email: lejournal.bouffon@laposte.net
Webmestre: Mathieu Boulier. tel: 0231841089. email:eblouir@yahoo.fr
flux rss  Flux rssInscription à la newsletter