Jeudi 7 mai, près de 500 étudiants s’étaient réunis devant le Phénix à l’université de Caen.

Prostestant contre la loi LRU (réforme des universités, Valérie Pécresse) et les suppressions de postes des agents d’éducations (surveillants d’établissements scolaires), le cortège qui se veut "cool" est parti dès 15h manifester dans les rues de Caen.

Première escale devant une agence privée de soutien scolaire "Non non non, à la loi du showbiz, l’éducation n’est pas une entreprise", les slogans fusent et des affiches sont placardées sur les vitres de l’agence. Les tramways eux, ont subi quelques blocages et collages d’affiches. Une étudiante, mobilisée à chaque manifestation affiche clairement la tendance : "La fac est bloquée depuis 10 semaines, si le gouvernement ne cède pas, nous continuerons nos actions, nous demandons la suppression de cette loi". Déploiement de banderole sur les vitres de la Caisse d’allocations familliales, qui auraient "les mêmes perspectives d’avenir proches de celle de l’université".
Une majorité de manifestants marchait tête couverte, clin d’oeil ironique au décret de la ministre de l’intérieur, " Merci Alliot-Marie pour ton décret pourri " ! La statue de Jeanne d’Arc, Place de la Résitance a été encagoulée, un sac poubelle sur la tête, et sur celle de sa monture.

Quand à l’avenir, les prostestataires sont indécis et attendent des réponses concrètes : " Nous appelons à la mobilisation intercatégorielle car les salariés du privé comme ceux du public s’en prennent plein la gueule, il n’y a que par la mobilisation que l’on puisse obtenir satisfaction, même si je n’ai pas l’impression que ça change grand chose car le gouvernement ne lâche rien, une éventuelle radicalisation des actions dépend d’eux."

La marche s’est poursuivie vers le parti socialiste, et a finalement retrouvé le campus 1 avant de se dissiper dans le calme.

 

 




+++

Jeudi 7 mai, près de 500 étudiants s’étaient réunis devant le Phénix à l’université de Caen.

Prostestant contre la loi LRU (réforme des universités, Valérie Pécresse) et les suppressions de postes des agents d’éducations (surveillants d’établissements scolaires), le cortège qui se veut "cool" est parti dès 15h manifester dans les rues de Caen.

Première escale devant une agence privée de soutien scolaire "Non non non, à la loi du showbiz, l’éducation n’est pas une entreprise", les slogans fusent et des affiches sont placardées sur les vitres de l’agence. Les tramways eux, ont subi quelques blocages et collages d’affiches. Une étudiante, mobilisée à chaque manifestation affiche clairement la tendance : "La fac est bloquée depuis 10 semaines, si le gouvernement ne cède pas, nous continuerons nos actions, nous demandons la suppression de cette loi". Déploiement de banderole sur les vitres de la Caisse d’allocations familliales, qui auraient "les mêmes perspectives d’avenir proches de celle de l’université".
Une majorité de manifestants marchait tête couverte, clin d’oeil ironique au décret de la ministre de l’intérieur, " Merci Alliot-Marie pour ton décret pourri " ! La statue de Jeanne d’Arc, Place de la Résitance a été encagoulée, un sac poubelle sur la tête, et sur celle de sa monture.

Quand à l’avenir, les prostestataires sont indécis et attendent des réponses concrètes : " Nous appelons à la mobilisation intercatégorielle car les salariés du privé comme ceux du public s’en prennent plein la gueule, il n’y a que par la mobilisation que l’on puisse obtenir satisfaction, même si je n’ai pas l’impression que ça change grand chose car le gouvernement ne lâche rien, une éventuelle radicalisation des actions dépend d’eux."

La marche s’est poursuivie vers le parti socialiste, et a finalement retrouvé le campus 1 avant de se dissiper dans le calme.

 

 



Réagir

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.



(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)



Qui êtes-vous ? (Optionnel)








flux rss  Flux rssInscription à la newsletter