Le logement constitue un enjeu économique, social mais aussi environnemental majeur. Les choix opérés dans la seconde moitié du XXe siècle, et qui demeurent aujourd’hui montrent à quel point notre système économique s’est affiché bien peu soucieux de notre environnement, de notre santé (et de notre porte-monnaie). Le choix des matériaux de construction est aussi particulièrement éclairant. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, le béton domine quasiment sans partage le paysage et a presque totalement éclipsé les matériaux traditionnellement utilisés que sont le bois, la terre ou encore la paille. Or ces derniers offrent un bilan écologique bien meilleur pour des coûts très intéressants. Ainsi le bois n’est pas seulement sain, solide et résistant (même au feu !). Il constitue aussi un “piège à carbone” : tout au long de sa vie, un arbre absorbe du CO2, emmagasiné dans le bois. Lorsque celui-ci est utilisé pour construire une charpente ou un mur, le gaz est stocké pour de longues années. L’arbre coupé peut alors laisser place à une jeune plante qui à son tour jouera le rôle qu’on lui connaît. Le béton est a contrario un matériau qui ne fait que dégager d’importantes quantités de CO2 directement lors de sa fabrication mais aussi indirectement car, médiocre isolant, il multiplie grandement la dépense énergétique (chauffage et
isolant). On se rend compte ainsi que de nombreux matériaux ont été délaissés alors qu’ils offrent des solutions d’isolation tout à fait intéressantes. De nombreux agriculteurs par exemple laissent sur le sol les résidus des récoltes. Même s’ils constituent un apport pour le sol, ceux-ci seraient bien mieux valorisés en tant qu’isolants. Enfin, en ces temps d’augmentation du prix du pétrole et du gaz, le chauffage constitue un sujet de préoccupation majeur pour de nombreux ménages. Depuis de nombreuses années, la plupart d’entre eux a privilégié l’utilisation des hydrocarbures ou de l’électricité. Or des alternatives bien plus satisfaisantes existent. Construire des logements écologiques et économiques passe par des choix judicieux tant en matière de chauffage (bois, géothermie par exemple) qu’en terme de choix architecturaux et de disposition des pièces.
Nicolas F




+++

Le logement constitue un enjeu économique, social mais aussi environnemental majeur. Les choix opérés dans la seconde moitié du XXe siècle, et qui demeurent aujourd’hui montrent à quel point notre système économique s’est affiché bien peu soucieux de notre environnement, de notre santé (et de notre porte-monnaie). Le choix des matériaux de construction est aussi particulièrement éclairant. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, le béton domine quasiment sans partage le paysage et a presque totalement éclipsé les matériaux traditionnellement utilisés que sont le bois, la terre ou encore la paille. Or ces derniers offrent un bilan écologique bien meilleur pour des coûts très intéressants. Ainsi le bois n’est pas seulement sain, solide et résistant (même au feu !). Il constitue aussi un “piège à carbone” : tout au long de sa vie, un arbre absorbe du CO2, emmagasiné dans le bois. Lorsque celui-ci est utilisé pour construire une charpente ou un mur, le gaz est stocké pour de longues années. L’arbre coupé peut alors laisser place à une jeune plante qui à son tour jouera le rôle qu’on lui connaît. Le béton est a contrario un matériau qui ne fait que dégager d’importantes quantités de CO2 directement lors de sa fabrication mais aussi indirectement car, médiocre isolant, il multiplie grandement la dépense énergétique (chauffage et
isolant). On se rend compte ainsi que de nombreux matériaux ont été délaissés alors qu’ils offrent des solutions d’isolation tout à fait intéressantes. De nombreux agriculteurs par exemple laissent sur le sol les résidus des récoltes. Même s’ils constituent un apport pour le sol, ceux-ci seraient bien mieux valorisés en tant qu’isolants. Enfin, en ces temps d’augmentation du prix du pétrole et du gaz, le chauffage constitue un sujet de préoccupation majeur pour de nombreux ménages. Depuis de nombreuses années, la plupart d’entre eux a privilégié l’utilisation des hydrocarbures ou de l’électricité. Or des alternatives bien plus satisfaisantes existent. Construire des logements écologiques et économiques passe par des choix judicieux tant en matière de chauffage (bois, géothermie par exemple) qu’en terme de choix architecturaux et de disposition des pièces.
Nicolas F



Réagir

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.



(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)



Qui êtes-vous ? (Optionnel)




























Site Internet du magazine mensuel "le bouffon". Actualités sociales et culturelles. Edité à Caen par l'association Les Chemins de Traverses. Presse associative & alternative. Chantier d'insertion depuis 2005.
Le site utilise le logiciel libre et gratuit spip.
Contact: les chemins de traverses. tel:0231528707. email: lejournal.bouffon@laposte.net
Webmestre: Mathieu Boulier. tel: 0231841089. email:eblouir@yahoo.fr
flux rss  Flux rssInscription à la newsletter