Comme vous le savez probablement, les dignitaires de l’armée française sont généralement peu loquaces. Exception faite cependant du commandant d’aviation Loïc Vonklosterjimenezdudullejolovitch
que j’ai récemment pu rencontrer dans le square Dominique Voynet à Quimper.
Voici donc in extenso la teneur de notre entretien.
Mon commandant, j’ai dernièrement entendu dire que l’armée, essentiellement l’aviation d’ailleurs, s’intéressait de très près à l’écologie et à sa possible utilisation dans les conflits à venir. Qu’en est-il au juste ?

-  Et bien oui, c’est parfaitement exact, l’aviation suit de très près les dernières évolutions en matière d’écologie. Je peux, si vous le désirez, vous entretenir des domaines dans lesquels nous avons effectué les avancées les plus marquantes. Nous envisageons, par exemple, de construire nos futurs bombardiers en bois, en bois encore un peu vert, n’est-ce pas, ce qui leur permettra, lorsqu’ils auront été abattus, de s’écraser en douceur puis de se décomposer lentement. Cette espèce de compost se transformera donc petit à petit en excellent humus, humus qui sera d’ailleurs bien amélioré par la décomposition des corps de l’équipage. De plus, toujours dans le même ordre d’idée, nous allons radicalement changer la composition de nos bombes. Elles seront désormais en paille.
En paille ?

-  Oui, en paille. Le principe en est très simple. Lorsque vous poursuivez, à basse altitude, un groupe de terroristes fuyant à toutes jambes vous larguez des ballots de paille cylindriques, qui, entrant en contact avec le sol, vont bien entendu rouler à grande vitesse, rattraper les mécréants et les pulvériser dans un joli son d’os et de cervelle broyés. ça rappelle un peu le chant des cigales, mais en plus poétique. Et là, rebelote, décomposition des corps, terre grassement nourrie et donc particulièrement fertiles. Conséquence, grosse production de blé, blé avec la paille duquel nous pourrons fabriquer de nouvelles bombes écologiques. Simple, non ?
Vous n’utiliserez donc plus que ce type de bombes ?

-  Non, absolument pas. Je vais vous confier un secret. Nous avons décidé avec nos amis américains de rebombarder Hiroshima et Nagasaki. Tiens, au fait ça me fait penser qu’il faudrait peut-être en toucher deux mots aux jaunes, pardon, je voulais dire à nos amis japonais. Bref, nous allons les bombarder, non pas avec de la paille, mais avec du papier, du papier recyclé bien entendu. Des tonnes de papier, fortement compressés et débités en parpaings. De plus, pour que le bombardement soit le plus efficace possible, toutes ces bombes seront chargées avec les redoutables et terrifiants textes de Nicolas Hulot. Et j’aimerais, pour terminer, vous confier un autre secret. Je sais de source sûre que le président de la république a récemment décidé, toujours dans le cadre de la promotion de l’écologie, de nommer un nouveau général d’aviation sur la base d’Istres. Étonnant non ?
Je ne vois pas en quoi.

-  Vous ne voyez pas ? Et bien figurez-vous que ce nouveau général n’est autre qu’un canard col-vert. De fort bonne lignée, ma foi, puisqu’il a été élevé dans une mare vendéenne débarrassée de tous agents subversifs, à savoir : crapauds, grenouilles, nénuphars et autres jeunes filles aux mensurations affolantes. Comme vous pouvez le constater, nous sommes fins prêts pour les conflits du troisième millénaire. D’ailleurs je m’envole immédiatement pour l’Espagne, où avec mon fidèle copilote, nous allons pilonner quelques forteresses ailées. On y va Sancho ?




+++

Comme vous le savez probablement, les dignitaires de l’armée française sont généralement peu loquaces. Exception faite cependant du commandant d’aviation Loïc Vonklosterjimenezdudullejolovitch
que j’ai récemment pu rencontrer dans le square Dominique Voynet à Quimper.
Voici donc in extenso la teneur de notre entretien.
Mon commandant, j’ai dernièrement entendu dire que l’armée, essentiellement l’aviation d’ailleurs, s’intéressait de très près à l’écologie et à sa possible utilisation dans les conflits à venir. Qu’en est-il au juste ?

-  Et bien oui, c’est parfaitement exact, l’aviation suit de très près les dernières évolutions en matière d’écologie. Je peux, si vous le désirez, vous entretenir des domaines dans lesquels nous avons effectué les avancées les plus marquantes. Nous envisageons, par exemple, de construire nos futurs bombardiers en bois, en bois encore un peu vert, n’est-ce pas, ce qui leur permettra, lorsqu’ils auront été abattus, de s’écraser en douceur puis de se décomposer lentement. Cette espèce de compost se transformera donc petit à petit en excellent humus, humus qui sera d’ailleurs bien amélioré par la décomposition des corps de l’équipage. De plus, toujours dans le même ordre d’idée, nous allons radicalement changer la composition de nos bombes. Elles seront désormais en paille.
En paille ?

-  Oui, en paille. Le principe en est très simple. Lorsque vous poursuivez, à basse altitude, un groupe de terroristes fuyant à toutes jambes vous larguez des ballots de paille cylindriques, qui, entrant en contact avec le sol, vont bien entendu rouler à grande vitesse, rattraper les mécréants et les pulvériser dans un joli son d’os et de cervelle broyés. ça rappelle un peu le chant des cigales, mais en plus poétique. Et là, rebelote, décomposition des corps, terre grassement nourrie et donc particulièrement fertiles. Conséquence, grosse production de blé, blé avec la paille duquel nous pourrons fabriquer de nouvelles bombes écologiques. Simple, non ?
Vous n’utiliserez donc plus que ce type de bombes ?

-  Non, absolument pas. Je vais vous confier un secret. Nous avons décidé avec nos amis américains de rebombarder Hiroshima et Nagasaki. Tiens, au fait ça me fait penser qu’il faudrait peut-être en toucher deux mots aux jaunes, pardon, je voulais dire à nos amis japonais. Bref, nous allons les bombarder, non pas avec de la paille, mais avec du papier, du papier recyclé bien entendu. Des tonnes de papier, fortement compressés et débités en parpaings. De plus, pour que le bombardement soit le plus efficace possible, toutes ces bombes seront chargées avec les redoutables et terrifiants textes de Nicolas Hulot. Et j’aimerais, pour terminer, vous confier un autre secret. Je sais de source sûre que le président de la république a récemment décidé, toujours dans le cadre de la promotion de l’écologie, de nommer un nouveau général d’aviation sur la base d’Istres. Étonnant non ?
Je ne vois pas en quoi.

-  Vous ne voyez pas ? Et bien figurez-vous que ce nouveau général n’est autre qu’un canard col-vert. De fort bonne lignée, ma foi, puisqu’il a été élevé dans une mare vendéenne débarrassée de tous agents subversifs, à savoir : crapauds, grenouilles, nénuphars et autres jeunes filles aux mensurations affolantes. Comme vous pouvez le constater, nous sommes fins prêts pour les conflits du troisième millénaire. D’ailleurs je m’envole immédiatement pour l’Espagne, où avec mon fidèle copilote, nous allons pilonner quelques forteresses ailées. On y va Sancho ?



Réagir

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.



(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)



Qui êtes-vous ? (Optionnel)




























Site Internet du magazine mensuel "le bouffon". Actualités sociales et culturelles. Edité à Caen par l'association Les Chemins de Traverses. Presse associative & alternative. Chantier d'insertion depuis 2005.
Le site utilise le logiciel libre et gratuit spip.
Contact: les chemins de traverses. tel:0231528707. email: lejournal.bouffon@laposte.net
Webmestre: Mathieu Boulier. tel: 0231841089. email:eblouir@yahoo.fr
flux rss  Flux rssInscription à la newsletter