« Prends le pouvoir, note tes profs » : un slogan qui résume bien le principe du site Internet note2be.com, où les élèves évaluent les professeurs (par le biais d’une note sur 20) en fonction de plusieurs critères, dont la clarté et la motivation. Une mesure qui n’est pas du goût des enseignants, dont certains ont créé un blog intitulé contrenote2be. Le Snes-FSU, principal syndicat des enseignants du second degré, a même assigné les responsables du site au tribunal de grande instance. Une colère des professeurs partagée par de nombreux parents d’élèves qui fustigent ce site basé sur « la délation, le dénigrement et l’irrespect ». Le CNIL (commission nationale de l’informatique et des libertés) a ouvert une enquête et rendra ses conclusions le 6 mars prochain. Le ministre de l’éducation, Xavier Darcos, a lui aussi fermement condamné le principe du site et ses derives, à l’image d’un professeur noté alors qu’il est décédé depuis plus d’un an.
Stéphane Cola, un des fondateurs du site, est également membre de la liste de Pierre Lellouche aux municipales parisiennes. Ou plutôt était, car il s’est retiré, sans doute pour que son impopularité ne rejaillisse pas sur le candidat UMP.
Quoi qu’il en soit, le site lui existe toujours, et semble attirer la curiosité des internautes : au moment où j’écris ces lignes, il est très difficile de naviguer sur le site à cause d’un trop grand nombre de connexions. Et le forum est envahi de très vives critiques.




+++

« Prends le pouvoir, note tes profs » : un slogan qui résume bien le principe du site Internet note2be.com, où les élèves évaluent les professeurs (par le biais d’une note sur 20) en fonction de plusieurs critères, dont la clarté et la motivation. Une mesure qui n’est pas du goût des enseignants, dont certains ont créé un blog intitulé contrenote2be. Le Snes-FSU, principal syndicat des enseignants du second degré, a même assigné les responsables du site au tribunal de grande instance. Une colère des professeurs partagée par de nombreux parents d’élèves qui fustigent ce site basé sur « la délation, le dénigrement et l’irrespect ». Le CNIL (commission nationale de l’informatique et des libertés) a ouvert une enquête et rendra ses conclusions le 6 mars prochain. Le ministre de l’éducation, Xavier Darcos, a lui aussi fermement condamné le principe du site et ses derives, à l’image d’un professeur noté alors qu’il est décédé depuis plus d’un an.
Stéphane Cola, un des fondateurs du site, est également membre de la liste de Pierre Lellouche aux municipales parisiennes. Ou plutôt était, car il s’est retiré, sans doute pour que son impopularité ne rejaillisse pas sur le candidat UMP.
Quoi qu’il en soit, le site lui existe toujours, et semble attirer la curiosité des internautes : au moment où j’écris ces lignes, il est très difficile de naviguer sur le site à cause d’un trop grand nombre de connexions. Et le forum est envahi de très vives critiques.



Réagir

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.



(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)



Qui êtes-vous ? (Optionnel)








le bouffon
flux rss  Flux rssInscription à la newsletter