La reprise des cours fut de courte durée. La nouvelle assemblée générale de ce mardi 5 mai dans le hall des sports de l’université de Caen a décidé d’un nouveau blocage du campus.

Première surprise ce mardi matin : l’assemblée générale rassemble à quelques dizaines de têtes près un nombre équivalent de personnes que celle de jeudi dernier. Peut-être est-ce le résultat de la reprise des cours la veille qui a signé le retour des étudiants, pour la plupart absents du campus I pendant le précédent blocage. A noter l’absence de Josette Travert, présidente de l’univesité de Caen, qui s’était déplacée le 30 avril afin d’appeler à la levée du blocage. A l’issue de deux heures de débat pro et anti blocage (cette fois-ci, les pro-LRU ne se sont pas prononcés à la tribune bien que présents dans la salle), un nouveau vote à main levé a été organisé. A la différence du précédent, celui-ci ne proposait plus trois choix (pour ou contre le blocage et l’abstention) mais quatre, à savoir le blocage totale qui recueille au final 1210 voix (45,70% des suffrages), la reprise partielle des cours avec deux journées banalisées par semaine qui rassemble 503 voix (19%), la reprise totale des cours (793 voix) et 142 abstentions. L’annonce des résultats déclenche un fort mouvement autour de la tribune. Certains étudiants sont exaspérés par la tournure des évènements. Pierre Sineux, vice-président du conseil des études et de la vie universitaire, réclame la vérification des comptages et obtient de pouvoir s’exprimer au micro. Son message est clair : " Pour le blocage il y a 1210 voix et l’addition des voix pour une reprise partielle et une reprise totale affichent un total de 1296. Ce vote rend le blocage inapliccable". Les débats sur la validité du vote vont bon train. Sacha, étudiant en biologie s’insurge : " Monsieur Pierre Sineux vous ne reconnaissez pas la légitimité des votes en AG". Afin de clarifier le débat, on se demande bien pourquoi ce vote a proposé une alternative intermédiaire entre le blocage et le reprise totale des cours. Après quelques minutes de tensions et d’affrontements verbaux, de nouvelles mentions sont votées. La plus importante : la présidence ne pourra plus faire de propositions en AG tant qu’elle n’aura pas reconnue les précédentes décisions ce qui signe l’absence de la présidence pour un bout de temps. Il restait à définir les modalités de ce nouveau blocage ce qui devait être fait en soirée par une nouvelle réunion du comité de lutte.

 

 

 

 

 




+++

La reprise des cours fut de courte durée. La nouvelle assemblée générale de ce mardi 5 mai dans le hall des sports de l’université de Caen a décidé d’un nouveau blocage du campus.

Première surprise ce mardi matin : l’assemblée générale rassemble à quelques dizaines de têtes près un nombre équivalent de personnes que celle de jeudi dernier. Peut-être est-ce le résultat de la reprise des cours la veille qui a signé le retour des étudiants, pour la plupart absents du campus I pendant le précédent blocage. A noter l’absence de Josette Travert, présidente de l’univesité de Caen, qui s’était déplacée le 30 avril afin d’appeler à la levée du blocage. A l’issue de deux heures de débat pro et anti blocage (cette fois-ci, les pro-LRU ne se sont pas prononcés à la tribune bien que présents dans la salle), un nouveau vote à main levé a été organisé. A la différence du précédent, celui-ci ne proposait plus trois choix (pour ou contre le blocage et l’abstention) mais quatre, à savoir le blocage totale qui recueille au final 1210 voix (45,70% des suffrages), la reprise partielle des cours avec deux journées banalisées par semaine qui rassemble 503 voix (19%), la reprise totale des cours (793 voix) et 142 abstentions. L’annonce des résultats déclenche un fort mouvement autour de la tribune. Certains étudiants sont exaspérés par la tournure des évènements. Pierre Sineux, vice-président du conseil des études et de la vie universitaire, réclame la vérification des comptages et obtient de pouvoir s’exprimer au micro. Son message est clair : " Pour le blocage il y a 1210 voix et l’addition des voix pour une reprise partielle et une reprise totale affichent un total de 1296. Ce vote rend le blocage inapliccable". Les débats sur la validité du vote vont bon train. Sacha, étudiant en biologie s’insurge : " Monsieur Pierre Sineux vous ne reconnaissez pas la légitimité des votes en AG". Afin de clarifier le débat, on se demande bien pourquoi ce vote a proposé une alternative intermédiaire entre le blocage et le reprise totale des cours. Après quelques minutes de tensions et d’affrontements verbaux, de nouvelles mentions sont votées. La plus importante : la présidence ne pourra plus faire de propositions en AG tant qu’elle n’aura pas reconnue les précédentes décisions ce qui signe l’absence de la présidence pour un bout de temps. Il restait à définir les modalités de ce nouveau blocage ce qui devait être fait en soirée par une nouvelle réunion du comité de lutte.

 

 

 

 

 



Réagir

  • CAEN : LA REPRISE DES COURS N’AURA DURÉ QUE 24 H
    Commentaire déposé le 5 mai 2009 par Antonin

    Le blocage a donc été revoté ce mardi 5 mai 2009 pour une semaine. N’oublions pas qu’un soutien a aussi été adressé à Mr François Frémont, enseignant-chercheur en sciences, dans sa grève de la faim qui durera jusqu’à ce jeudi 7 mai. Il a été annoncé que différents syndicats dont la FSU et Sud éducation soutiendraient cette semaine de grèves. Le bras de fer continue donc entre les étudiants et l ’Etat qui ne lachera pas non plus ses réformes. En effet, à la suite de la manifestation du 1er mai, le ministre déclare que les étudiants ne sont pas assez nombreux et que les facs prendront bel et bien le modèle de la LRU. Un texte de lois de l’UMP a aussi été annoncé visant à réprimer les bloqueurs. Aujourd’hui, les étudiants ont un peu peur et commencent à hésiter à continuer la lutte, de peur de perdre leur année, puisqu’ils ne sont pas surs d’obtenir la validation automatique de leur trimestre. Nous avons recueillis quelques uns de leurs témoignages « Oui, nous avons pensés à d’autres moyens que le blocage : nous ne l ’avons commencé il n ‘y a que deux semaines mais cela nous laisse plus de temps pour préparer d ‘autres actions : manifestations, distribution de tracts, ect…Vous savez, il nous faut beaucoups de temps pour préparer, nous avons des AG et des discussions pour chaque choses que nous faisons, les manifestations ne se font pas en claquant des doigts ». « Non, on ne tient pas à ce qu ‘il y ait des dérapages, nous voulons éviter tout problèmes avec les forces de l ‘ordre ».







modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.



(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)



Qui êtes-vous ? (Optionnel)








flux rss  Flux rssInscription à la newsletter