Parallélement à l’exposition du Mémorial de Caen (Musée pour la Paix*) consacrée à la commémoration des événements du 11 septembre 2001, les militants de l’association Reopen 911 organisent vendredi 6 juin une soirée projection-débat au Palais des Congrès de la même ville. Leur but : présenter au grand public les doutes qui planent sur l’authenticité de la version officielle retenue par Washington sur le plus grand attentat de l’histoire.

Le sujet est hautement sensible. Depuis la parution du livre d’Eric Laurent « La face cachée du 11 septembre » (paru en octobre 2004) rares sont les études, contredisant la version officielle de l’attentat et instillant le doute sur la sérieux des enquêtes de la Maison Blanche, qui trouvent un écho médiatique. Des citoyens nourris de ces lectures un tant soit peu subversives et victimes, selon eux, de boycott, ont fait le choix de se regrouper en association et de fonder Reopen 911. Depuis mars 2006, ils compilent sur le net les informations et conclusions qu’apportent par petites touches des groupes de chercheurs indépendants aux USA et en Europe. Si leur combat en faveur de l’ouverture d’une nouvelle enquête internationale indépendante trouve peu d’échos en France ailleurs que sur le net (les médias et le personnel politique affichent une grande méfiance), l’eurodéputé italien Giulietto Chiesa prend quant à lui le sujet à bras le corps. Il est co-auteur et co-producteur de « Zéro, enquête sur le 11 septembre », documentaire présenté comme « le fruit d’un travail collectif qui a (…) réuni un actionnariat populaire croissant avec le bouche-à-oreille (alimenté par Internet et de nombreux débats publics) et a permis de mettre en place une équipe nombreuse (10 chercheurs et trois troupes travaillant entre l’Italie, l’Europe et les Etats-Unis), de réaliser plus de 100 heures d’interviews inédites et de gérer une post-production qui a duré 6 mois » (extrait de l’annonce rédigée par l’association Reopen 911). C’est donc ce film qui sera diffusé au Centre des Congrés de Caen, vendredi 6 juin 2008 à 20 h 30. Une première diffusion française a eu lieu en avril dernier à Strasbourg. Les militants de l’association, dont une antenne caennaise vient d’être créée, espèrent une programmation en salle à la rentrée. Afin de mieux comprendre qui sont ces citoyens diversement appréciés (souvenez-vous de l’accueil des propos de Marion Cotilllard fraîchement oscarisée !), nous avons contacté un porte parole de l’association ReOpen qui souhaite conserver l’anonymat, qui assure la promotion et la diffusion du documentaire "Zero..." en France. Agacé par l’image d’adeptes de thèses conspirationnistes qui leur collent à la peau, le porte-parole de la soirée, balise à coup de grand repères le sujet de la controverse du 11 septembre et le combat de Reopen 911. Entretien.


Qui est à l’origine de l’association ReOpen 911 ?
Au départ, l’association a regroupé une poignée de novices, pour la plupart étudiants, jeunes travailleurs et artistes musiciens, qui s’est informée auprès de sources (essentiellement américaines) dont le point commun est de remettre en cause le discours officiel de Washington sur les événements du 11 septembre. ReOpen 911 a lancé en mars 2006 un site qui a déjà reçu plusieurs millions de visites, on compte 3 000 à 6 000 connexions par jour et 1 600 inscriptions d’internautes. C’est le signe d’une vraie curiosité sur cet événement et de doutes profonds sur la réalité qu’on a bien voulu nous présenter.

Quelle est votre lecture des événements au sein de l’association ?
Notre position se base sur les travaux d’une trentaine de chercheurs qui mettent en valeur un faisceau d’indices convergents et préoccupants sur les enquêtes officielles qui ont été menées pour expliquer les attentats et désigner des responsables. Et du point de vue judiciaire, c’est une vraie impasse !
1. On attend encore le jugement de six personnes présumées terroristes dont la valeur des déclarations obtenues sous la torture est à remettre en doute. Il suffit de se souvenir des aveux de Khalid Sheikh Mohammed tardivement publiés le 15 mars 2007 sans aucun questionnement des médias et qui revendique l’ensemble des attentats survenus sur le sol américain depuis des années !
2. Les familles de victimes ont été obligées de se réunir afin de réclamer au gouvernement US de lancer une enquête administrative à la suite des attentats. Le Congrès n’a obtenu de lancer cette enquête officielle diligentée par la Maison Blanche qu’au bout de 411 jours ! Le premier président de cette commission d’enquête fut Henry Kissinger, avocat de la famille Ben Laden. Les familles ont demandé et obtenu sa démission. Son remplaçant n’est autre qu’un proche de la famille Bush. Lorsqu’il a rendu public ses conclusions le 20 juillet 2004, les familles de victimes ont hué la séance, plusieurs d’entre-elles brandissaient des panneaux portant l’inscription : « Lies » (mensonges).
3. Les familles de victimes et les compagnies d’assurances ont lancé des enquêtes et une procédure devant la cour de justice de Washington en s’appuyant sur les conclusions de deux journalistes (Brizard et Dasquié) qui ont mis en évidence les financements internationaux des attentats mais toutes les personnes citées dans les plaintes déposées ont été une à une retirées par les juges, l’enquête a été discréditée par plusieurs des personnalités mises en cause (les frères Ben Mahfouz) et les affaires classées.
Lorsque ces trois approches sur le 11 septembre sont mises bout à bout, on se rend compte qu’il n’est pas possible d’avoir une idée claire de la réalité : c’est un vrai triangle des Bermudes.

Pouvez-vous citer quelques-unes de ces incohérences pointées du doigt dans le documentaire co-réalisé et co-produit par l’eurodéputé italien Giulietto Chiesa ?
Elles sont très nombreuses. Par exemple, on ne sait toujours pas pourquoi la tour 7 s’est écroulée le même jour à 17 h 20. Ni pourquoi l’armée de l’air américaine, qui intercepte 150 avions suspects par an, a été si défaillante le 11 septembre (elle renvoie la responsabilité sur la FAA, le contrôle aérien civil). Ni pourquoi sur le site du FBI, Ben Laden ne figure pas parmi les responsables des attentats du 11 septembre. Que sont devenues également les 86 bandes-vidéo (c’est un élément souligné par Michael Moore encore récemment) qui permettraient de savoir ce qui s’est passé sur le Pentagone ? Pourquoi plusieurs témoignages de pompiers indiquent que des explosions sont survenues dans les Twin-towers avant même l’impact des Boeings ? Que dire des flaques de métal en fusion que certains pompiers ont constatées sous les décombres ? S’agit-il de preuves de l’usage d’explosifs à haute intensité comme ceux employés dans les fondations d’immeubles qu’on abat ?

Les familles de victimes incrédules sur la version officielle sont-elles majoritaires ?
Non, elles sont minoritaires en effet. Mais on compte tout de même environ 600 familles « militantes » pour plus de 2 700 victimes.

Certaines voix telles que celle du Réseau Voltaire sous la plume de Thierry Meyssan (voir ici) n’ont-elles pas discrédité les détracteurs de la version officielle en distillant des thèses que l’on peut juger hâtive voire infondée ?
C’est vrai. Nous avons été de ce fait taxés d’antisémitismes et d’être des militants infiltrés par l’extrême droite mais nous ne sommes rien de tout cela. Le Réseau Voltaire n’a d’ailleurs rien à voir avec ReOpen 911. Notre association réclame juste l’ouverture d’une nouvelle enquête internationale qui serait supervisée par une vraie commission indépendante, relèvant de la juridiction américaine ou internationale peu importe, mais qui soit indépendante du pouvoir américain et des pouvoirs de la finance internationale. Une pétition circule actuellement dans ce sens. Je crois que la méfiance que nous rencontrons est aussi due à d’autres facteurs. D’abord la barrière linguistique (l’essentiel des chercheurs est anglo-saxon), la complexité du sujet aussi et enfin l’idée de remettre en cause l’administration américaine et le Welfare-State est inconcevable pour une majorité de citoyens.

Quelles sont les sources de financement de l’association ReOpen 911 ?
L’association reopen911 vit des cotisations et dons de ses membres. Lorsque nous organisons des événements comme la projection-conférence de vendredi à Caen, nous essayons d’équilibrer ses comptes pour pouvoir poursuivre nos actions. Venir à ces soirées est aussi un acte militant quelque part… enfin nous vendons des DVD des films importants sur ce sujet, comme 9 novembre PRESS FOR TRUTH, qui justement raconte le parcours des familles qui ont exigé une vraie enquête… et qui n’ont obtenu qu’un pavé de 585 pages sans valeur juridique et plein de questions. Comme le dit Mindy Kleinberg, veuve du 11 septembre : « 70 % de nos questions sont restées sans réponses, et les 30 % restants c’est parce qu’ils savaient que nous savions ».

Propos recueillis auprès d’un porte parole de l’association ReOpen qui souhaite conserver l’anonymat par JF. H

Caen , centre des Congrés : soirée projection-débat en présence de Giuletto Chiesa à 20 h. Entrée libre. Plus d’infos sur l’association Reopen 911 ici.

* Exposition "11 septembre 2001, a gloabl moment" du 6 au 31 décembre 2008. Plus d’infos ici




+++

Parallélement à l’exposition du Mémorial de Caen (Musée pour la Paix*) consacrée à la commémoration des événements du 11 septembre 2001, les militants de l’association Reopen 911 organisent vendredi 6 juin une soirée projection-débat au Palais des Congrès de la même ville. Leur but : présenter au grand public les doutes qui planent sur l’authenticité de la version officielle retenue par Washington sur le plus grand attentat de l’histoire.

Le sujet est hautement sensible. Depuis la parution du livre d’Eric Laurent « La face cachée du 11 septembre » (paru en octobre 2004) rares sont les études, contredisant la version officielle de l’attentat et instillant le doute sur la sérieux des enquêtes de la Maison Blanche, qui trouvent un écho médiatique. Des citoyens nourris de ces lectures un tant soit peu subversives et victimes, selon eux, de boycott, ont fait le choix de se regrouper en association et de fonder Reopen 911. Depuis mars 2006, ils compilent sur le net les informations et conclusions qu’apportent par petites touches des groupes de chercheurs indépendants aux USA et en Europe. Si leur combat en faveur de l’ouverture d’une nouvelle enquête internationale indépendante trouve peu d’échos en France ailleurs que sur le net (les médias et le personnel politique affichent une grande méfiance), l’eurodéputé italien Giulietto Chiesa prend quant à lui le sujet à bras le corps. Il est co-auteur et co-producteur de « Zéro, enquête sur le 11 septembre », documentaire présenté comme « le fruit d’un travail collectif qui a (…) réuni un actionnariat populaire croissant avec le bouche-à-oreille (alimenté par Internet et de nombreux débats publics) et a permis de mettre en place une équipe nombreuse (10 chercheurs et trois troupes travaillant entre l’Italie, l’Europe et les Etats-Unis), de réaliser plus de 100 heures d’interviews inédites et de gérer une post-production qui a duré 6 mois » (extrait de l’annonce rédigée par l’association Reopen 911). C’est donc ce film qui sera diffusé au Centre des Congrés de Caen, vendredi 6 juin 2008 à 20 h 30. Une première diffusion française a eu lieu en avril dernier à Strasbourg. Les militants de l’association, dont une antenne caennaise vient d’être créée, espèrent une programmation en salle à la rentrée. Afin de mieux comprendre qui sont ces citoyens diversement appréciés (souvenez-vous de l’accueil des propos de Marion Cotilllard fraîchement oscarisée !), nous avons contacté un porte parole de l’association ReOpen qui souhaite conserver l’anonymat, qui assure la promotion et la diffusion du documentaire "Zero..." en France. Agacé par l’image d’adeptes de thèses conspirationnistes qui leur collent à la peau, le porte-parole de la soirée, balise à coup de grand repères le sujet de la controverse du 11 septembre et le combat de Reopen 911. Entretien.


Qui est à l’origine de l’association ReOpen 911 ?
Au départ, l’association a regroupé une poignée de novices, pour la plupart étudiants, jeunes travailleurs et artistes musiciens, qui s’est informée auprès de sources (essentiellement américaines) dont le point commun est de remettre en cause le discours officiel de Washington sur les événements du 11 septembre. ReOpen 911 a lancé en mars 2006 un site qui a déjà reçu plusieurs millions de visites, on compte 3 000 à 6 000 connexions par jour et 1 600 inscriptions d’internautes. C’est le signe d’une vraie curiosité sur cet événement et de doutes profonds sur la réalité qu’on a bien voulu nous présenter.

Quelle est votre lecture des événements au sein de l’association ?
Notre position se base sur les travaux d’une trentaine de chercheurs qui mettent en valeur un faisceau d’indices convergents et préoccupants sur les enquêtes officielles qui ont été menées pour expliquer les attentats et désigner des responsables. Et du point de vue judiciaire, c’est une vraie impasse !
1. On attend encore le jugement de six personnes présumées terroristes dont la valeur des déclarations obtenues sous la torture est à remettre en doute. Il suffit de se souvenir des aveux de Khalid Sheikh Mohammed tardivement publiés le 15 mars 2007 sans aucun questionnement des médias et qui revendique l’ensemble des attentats survenus sur le sol américain depuis des années !
2. Les familles de victimes ont été obligées de se réunir afin de réclamer au gouvernement US de lancer une enquête administrative à la suite des attentats. Le Congrès n’a obtenu de lancer cette enquête officielle diligentée par la Maison Blanche qu’au bout de 411 jours ! Le premier président de cette commission d’enquête fut Henry Kissinger, avocat de la famille Ben Laden. Les familles ont demandé et obtenu sa démission. Son remplaçant n’est autre qu’un proche de la famille Bush. Lorsqu’il a rendu public ses conclusions le 20 juillet 2004, les familles de victimes ont hué la séance, plusieurs d’entre-elles brandissaient des panneaux portant l’inscription : « Lies » (mensonges).
3. Les familles de victimes et les compagnies d’assurances ont lancé des enquêtes et une procédure devant la cour de justice de Washington en s’appuyant sur les conclusions de deux journalistes (Brizard et Dasquié) qui ont mis en évidence les financements internationaux des attentats mais toutes les personnes citées dans les plaintes déposées ont été une à une retirées par les juges, l’enquête a été discréditée par plusieurs des personnalités mises en cause (les frères Ben Mahfouz) et les affaires classées.
Lorsque ces trois approches sur le 11 septembre sont mises bout à bout, on se rend compte qu’il n’est pas possible d’avoir une idée claire de la réalité : c’est un vrai triangle des Bermudes.

Pouvez-vous citer quelques-unes de ces incohérences pointées du doigt dans le documentaire co-réalisé et co-produit par l’eurodéputé italien Giulietto Chiesa ?
Elles sont très nombreuses. Par exemple, on ne sait toujours pas pourquoi la tour 7 s’est écroulée le même jour à 17 h 20. Ni pourquoi l’armée de l’air américaine, qui intercepte 150 avions suspects par an, a été si défaillante le 11 septembre (elle renvoie la responsabilité sur la FAA, le contrôle aérien civil). Ni pourquoi sur le site du FBI, Ben Laden ne figure pas parmi les responsables des attentats du 11 septembre. Que sont devenues également les 86 bandes-vidéo (c’est un élément souligné par Michael Moore encore récemment) qui permettraient de savoir ce qui s’est passé sur le Pentagone ? Pourquoi plusieurs témoignages de pompiers indiquent que des explosions sont survenues dans les Twin-towers avant même l’impact des Boeings ? Que dire des flaques de métal en fusion que certains pompiers ont constatées sous les décombres ? S’agit-il de preuves de l’usage d’explosifs à haute intensité comme ceux employés dans les fondations d’immeubles qu’on abat ?

Les familles de victimes incrédules sur la version officielle sont-elles majoritaires ?
Non, elles sont minoritaires en effet. Mais on compte tout de même environ 600 familles « militantes » pour plus de 2 700 victimes.

Certaines voix telles que celle du Réseau Voltaire sous la plume de Thierry Meyssan (voir ici) n’ont-elles pas discrédité les détracteurs de la version officielle en distillant des thèses que l’on peut juger hâtive voire infondée ?
C’est vrai. Nous avons été de ce fait taxés d’antisémitismes et d’être des militants infiltrés par l’extrême droite mais nous ne sommes rien de tout cela. Le Réseau Voltaire n’a d’ailleurs rien à voir avec ReOpen 911. Notre association réclame juste l’ouverture d’une nouvelle enquête internationale qui serait supervisée par une vraie commission indépendante, relèvant de la juridiction américaine ou internationale peu importe, mais qui soit indépendante du pouvoir américain et des pouvoirs de la finance internationale. Une pétition circule actuellement dans ce sens. Je crois que la méfiance que nous rencontrons est aussi due à d’autres facteurs. D’abord la barrière linguistique (l’essentiel des chercheurs est anglo-saxon), la complexité du sujet aussi et enfin l’idée de remettre en cause l’administration américaine et le Welfare-State est inconcevable pour une majorité de citoyens.

Quelles sont les sources de financement de l’association ReOpen 911 ?
L’association reopen911 vit des cotisations et dons de ses membres. Lorsque nous organisons des événements comme la projection-conférence de vendredi à Caen, nous essayons d’équilibrer ses comptes pour pouvoir poursuivre nos actions. Venir à ces soirées est aussi un acte militant quelque part… enfin nous vendons des DVD des films importants sur ce sujet, comme 9 novembre PRESS FOR TRUTH, qui justement raconte le parcours des familles qui ont exigé une vraie enquête… et qui n’ont obtenu qu’un pavé de 585 pages sans valeur juridique et plein de questions. Comme le dit Mindy Kleinberg, veuve du 11 septembre : « 70 % de nos questions sont restées sans réponses, et les 30 % restants c’est parce qu’ils savaient que nous savions ».

Propos recueillis auprès d’un porte parole de l’association ReOpen qui souhaite conserver l’anonymat par JF. H

Caen , centre des Congrés : soirée projection-débat en présence de Giuletto Chiesa à 20 h. Entrée libre. Plus d’infos sur l’association Reopen 911 ici.

* Exposition "11 septembre 2001, a gloabl moment" du 6 au 31 décembre 2008. Plus d’infos ici



Réagir

  • 11 SEPTEMBRE 2001 : LE CHOC DES VERSIONS A CAEN
    Commentaire déposé le 4 juin 2008 par Kyja

    Merci pour cet article ! :)

    Précision : Nous invitons tous les habitants de Caen et des environs à venir participer à cette projection-débat le vendredi 6 juin 2008 à 20h00, au Centre des congrès de Caen (13 Avenue Albert Sorel – 14000 Caen).

    Prix des places : Tarif normal : 5 euros Tarif réduit (étudiants et chômeurs) : 3 euros Entrée libre pour les journalistes sur présentation de leur carte.

    Et aussi le film sur le combat des familles des victimes est 9/11 Press for truth : http://www.reopen911.info/video/9-11-press-for-truth-vo-st-fr.html ?symfony=414c088dd625a2370376ac539a853018





  • 11 SEPTEMBRE 2001 : LE CHOC DES VERSIONS A CAEN
    Commentaire déposé le 5 juin 2008 par bluerider

    M. Giulietto Chiesa est membre de la commission des affaires étrangères, et fut membre de la commission temporaire Giovanni Fava, qui a enquèté sur les prisons secrêtes de la CIA en Europe.

    De plus en plus de personnalités officielles font part de leurs doutes, au fur et à mesure qu’elles ont une à une le courage personnel de prendre connaissance des informations que des chercheurs américains indépendants mettent à leur disposition et à la nôtre. Tout est sur internet, auquel il faut rajouter une 30aine de livres dont 15 traduits en français (qui ne sont pas disponibles à la librairie du MEMORIAL...)voir en particulier www.editionsdemilune.com

    Par exemple, parmi les derniers ayant fait des déclarations sans équivoque (utilisez Google) : Sénateur Yukihiro Fujita Sénatrice Karen Johnson journaliste Robert Fisk candidate à la présidence américaine 2008 sous l’étiquette des verts Cynthia Mac Kinney candidat démocrate Kucinich candidat républicain Ron Paul

    etc.. voir www.patriotsquestion911.com





  • 11 SEPTEMBRE 2001 : LE CHOC DES VERSIONS A CAEN
    Commentaire déposé le 9 juin 2008

    Un diaporama de la soirée est en ligne ici : http://nanodata.com/PHOTO/06juin2008caen/



  • 11 SEPTEMBRE 2001 : LE CHOC DES VERSIONS A CAEN
    Commentaire déposé le 10 juin 2008

    Aller sur le site :

    http://www.voltairenet.org/fr

    et lire la version de Thierry Meyssan auteur d’une thèse fort intéressante traduite en 24 langues...

    GC






    • 11 SEPTEMBRE 2001 : LE CHOC DES VERSIONS A CAEN
      Commentaire déposé le 16 juin 2008 par Didoux

      INFOS GRAVISSIME : Le réseau voltaire a été fermé... Censure, censure quand tu nous tiens...

  • 11 SEPTEMBRE 2001 : LE CHOC DES VERSIONS A CAEN
    Commentaire déposé le 27 juin 2008 par Bluerider

    précisions concernant le réseau Voltaire :

    le site a été fermé pour simple maintenance. Il est réouvert et vous attend !

    www.voltairenet.org

    si ReOpen est indépendant du Réseau, nous lui reconnaissons bien volontiers toute la lucidité dont il fait preuve dans l’analyse des relations internationales. Parfois au prix de subir des tirs nourris de la part de chiens de garde bien nourris eux aussi. mais le Réseau attend toujours de pied ferme les contradicteurs qui lui apporteront la preuve de leurs arguments, ou qui lui intenteront un vrai procès en diffamation. Et on attendra longtemps ! Je pense que quiconque assimile le Réseau Voltaire à un nid de journalistes douteux est dans l’erreur. Avant de se joindre aux antidreyfusards, il faudra prouver les accusations calomnieuses dont le Réseau a été victime (en particlier les tartes à la crème habituelles : antisémitisme, liens idéologiques avec l’extrème droite). Ce qui fait enrager la presse alignée, c’est que le Réseau Voltaire dit les choses que la presse alignée ne peut pas dire, et qu’en cela ils ont presque toujours raison.

    Par exemple la remise en cause de la version officielle de l’attentat du Pentagone (vol AA77), qui fit les choux gras des détracteurs de Thierry Meyssan, et qui plongea le mouvement pour la vérité en France dans les abîmes de l’ostracisme le plus abject parce qu’infondé, est aujourd’hui soutenue, n’en déplaise à ceux-là, par un nombre croissant de personnalités telles que le MAJOR GENERAL ALBERT STUBBLEBINE, ancien commandant des services de renseignement et de sécurité de l’armée des Etats-Unis... un américain pure jus au passé militaire irréprochable. Comme quoi les Etats-unis eux-mêmes doutent des agissements de leur propre gouvernement hanté depuis 8 ans par des cow-boys pétroliers texans à la gachette facile, surtout si on est barbu.





  • Réseauvoltaire tjrs fermé !
    Commentaire déposé le 2 août 2008 par Juan

    Une maintenance de 1 mois et demi ?? bizarre.. J’ai rien trouvé sur google qui expliquerai la fermeture du site .. qq’un sait qq chose ? merci !







modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.



(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)



Qui êtes-vous ? (Optionnel)








flux rss  Flux rssInscription à la newsletter